Blog

« Body Recoding », le pas entre Sailor Moon et le cyberféminisme

J'ai commencé il y a environ un an, un peu par hasard et beaucoup par nostalgie, à revisionner la saison 1 de l'anime Sailor Moon (Naoko Takeuchi, 1992). Assez rapidemment m'est apparue l'envie d'écrire un texte, mêlant divers objectifs et pour lequel je peinais à trouver un axe faisant coexister toutes les problématiques qui m'animaient, le lien évident ne se faisait pas. J'ai d'abord posé quelques lignes, confrontant des héroïnes de fiction, invoquant l'histoire du genre magical girls, introduisant des postulats cyberféministes timides, mais sans savoir vraiment où j'allais. J'ai laissé mûrir tout ça un semestre et puis j'y suis revenue, avec une idée beaucoup plus déterminée et, à mon sens, assez forte pour pouvoir porter ce texte. Naît alors le texte évolutif Body recoding : de l’injonction au réenchantement du corps féminin. Corps, Style, Mouvement. C'est un texte pour lequel je m'autorise un temps d'écriture assez long, et depuis lequel j'extrais des fragments que je publie au fur et à mesure sur un répertoire dédié, accessible depuis la partie « Textes » des publications de ce blog. Ma trame s'appuie sur la transformation en Sailor Moon du personnage principal de la série animée, Usagi Tsukino, dont le corps est fétichisé au possible mais qui sert, dans ce texte, avant tout à affirmer la puissance des corps féminins et leur résistance au modelage patriarcal, capitaliste, et colonial. Cette subversion s'opère notamment à travers des exemples d'actions militantes ou de gestes artistiques qui relayent largement le discours. Le répertoire qui accueille déjà les premières pages sera, pourquoi pas, à terme, agrémenté d'une cybercabane mettant le texte en scène sur une page web, mais c'est une déclaration très anticipée puisqu'il me faut d'abord en finir l'écriture !