• HTML Adventures!
    🔗
    Un nouveau type de cybercabane, qui pour l'instant va dans le sens du jeu de rôle au format web. Grâce à un lecteur d'écran, on navigue au clavier dans un site invisible et on se laisse porter par une expérience audio. Premier essai où je prends pleinement le parti de la description, en proposant une image dans laquelle se promener, pour donner un cadre. On pourrait imaginer une succession de pages à explorer, et dans lesquelles l'utilisateur pourrait effectuer des actions, faire des choix, etc.
    Il y a encore tout à inventer, mais voici un premier prototype en ligne, un tout début de piste, qu'il convient de consulter avec un lecteur d'écran. Une démo vidéo existe également ici, pour celles et ceux qui n'auraient pas de lecteur d'écran type Orca. Affaire à suivre !
  • Graver dans la rue : pour rester visibles.
    🔗
  • Pixel game: first steps.
    🔗
  • Carnaval de l'eau.
    🔗
  • Scène de crime, une histoire d'oiseaux et de cerises.
    🔗
  • Gnocchis, fleischnaka, fritures, pt'it déj, pain pita et mahlknaepfle.
    🔗
  • Give Donna Haraway a table.
    🔗
    Mise en ligne d'une cybercabane autour de l'élément HTML table. La page web propose une immersion dans les tableaux de Donna haraway, dressés dans son « Manifeste Cyborg », une de mes dernières lectures, que je ne peux que recommander.
    La navigation dans la page peut donc se faire en zoom 300% ou en zoom 100%, l'alternance étant gérée par le clic.
    Le tableau rend hommage à sa pensée, structurée, radicale, et si juste. Ce texte, au risque de faire dans la répétition, est définitivement une lecture incontournable pour qui est sensible au féminisme contemporain et à son intrication avec l'écologie sociale.
  • Mes listes
    🔗
    Publication d'une nouvelle cybercabane qui porte sur la liste cette fois. J'y ai retranscrit toutes les listes que j'avais sous la main (courses, to do list, etc.) en HTML, après les avoir scanné. Le bouton en haut à droite de la page permet de passer de l'une à l'autre forme des listes ; texte ou image. La page, restée brute, laisse au style des listes le rôle de la variation visuelle (puces, couleurs, texte barré, etc.).
    Cette thématique de la liste, assez obsessionnelle chez moi, à la fois dans le quotidien et dans mon travail, me donne envie de partager des références qui m'avaient plu. D'abord Umberto Eco, avec son livre « Le vertige de la liste » (Flammarion, 2009) où il expose la fièvre de la liste dans l'histoire de l'art, des listes visuelles, picturales, donc.
    Et puis une anecdote tirée du texte « La démo » d'Étienne Cliquet que je cite plus bas, où il évoque une présentation de Douglas Engelbart, « La mère de toutes les démos » en 1968 : « Les exemples d'utilisation choisis par Engelbart sont aussi parfois troublants. Il effectue un copier-coller avec le mot word, répété n-fois à l'écran, comme un perroquet. À première vue inquiétante et stupide, cette action reste l'alibi parfait pour orienter l'attention sur le processus plutôt que le résultat. Un peu plus tard, il utilise la liste de courses que lui a transmise sa femme pour montrer la manière d'organiser des informations : oranges, pommes, bananes, soupe, aspirine, journal, etc. La banalité des données traitées rompt avec la sophistication de la technologie mise en oeuvre. [...] Mais à bien regarder, cet exemple anecdotique confère humour et légèreté à des inventions visionnaires pour l'époque. Comme l'indique Peter Lunenfeld dans son texte, cette démo séminale aura un impact et des effets retentissants sur la communauté informatique »
  • Libre Graphics Meeting 2020 : présentation de l'identité visuelle des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 2018.
    🔗
    RDV jeudi 28 mai 2020 à 17h pour une présentation (EN) en ligne de l'identité visuelle des RMLL18, dans le cadre des LGM20 ! Nous serons connectés pour une phase de questions-réponses de 10 minutes après la présentation.
    Vidéo accessible ici. Comme le sous-titrage n'a pas pu être géré, voici un lien pour accéder au texte en anglais et en français.
  • Dans la série « images insolites » :
    🔗
  • Spring is coming.
    🔗
  • Pixel game!
    🔗
    [Projet en cours]
    Collaboration avec Nicolas Chesnais.
  • « Il fallait trouver le responsable du complot. Au Moyen-Âge c'était la colère divine, les sorcières ou les juifs. Aujourd'hui c'est la mondialisation. »
    🔗

    Le discours exaspérant du sénateur Claude Malhuret, un très bon élève du libéralisme, suite à l'intervention d'Édouard Philippe ce lundi 4 mai 2020. Je me suis dit : « Encore un vieux patriarche qui essaye de se convaincre que le libéralisme économique n'est pas responsable des inégalités dans le monde ». Et pas plus de cette crise sanitaire. C'est vrai que le lien entre la pénurie de masques et la délocalisation des entreprises qui en produisent n'est pas à établir, et que la destruction du service hospitalier français n'a rien à voir avec les coupes budgétaires, qui ne l'ont bien sûr pas entamé... Bon à savoir, le type, qui à la base est médecin, a fondé Doctissimo avec Laurent Alexandre (cédé au groupe Lagardère en 2008) et est le directeur du développement "éthique" de l'entreprise Korian, une société française de gestion de maisons de retraite médicalisées (à but lucratif, qui est cotée en bourse et verse de beaux dividendes à ses actionnaires, pendant que la désertification du personnel soignant progresse et que leurs conditions de travail se dégradent à vitesse grand V ces dernières années...).

  • Strasbourg <—> Dakar
    🔗

    Troisième cybercabane, pas une démo cette fois, mais un projet de collaboration, une conversation à distance avec une amie, dans laquelle nous échangeons sur des sujets intimes, politiques, sur le féminisme ou sur des questions de société. La partie "privée" de ces échanges a été effacée, pour ne garder que la substance réflexive, les références à se partager. La sélection du texte permet de révéler des éléments de contexte, sans quoi seuls les médias et liens apparaissent. Une cybercabane évolutive donc, à suivre !

  • La fiction rattrapée par la réalité.
    🔗
    “The Legend of Zelda: Breath of the Wild” en mode confinement. Le masque est un objet phare dans la saga !
    Un bug du jeu ; le voile (et non le masque) de Link flotte, comme porté par une brise permanente. La tenue que revêt le personnage est censée l'infiltrer incognito dans la forteresse Gerudo, dirigée exclusivement par des Vaïs (femmes) et interdite aux Voïs (hommes). Malgré la suspension continuelle du tissu, le subterfuge prend !
    Vu dans l'anime “Sailor Moon”, épisode #21 : “Usagi's Joy: A Love Letter from Tuxedo Mask”, 1995. Ici Sailor Mars (aka Rei Hino), qui porte un masque chirurgical en mission car elle se trouve souffrante.
    Vu dans « La Colline aux Coquelicots » de Goro Miyazaki, 2012. Session de nettoyage du Quartier Latin, un foyer étudiant.
    Vu dans « Le Miracle du Saint Inconnu » (une pépite !) de Alaa Eddine Aljem, 2020. Le médecin du village s'apprête à sauver le chien du garde du mausolé, qui a été percuté par un véhicule.
    Vu dans l'épisode 1, saison 1, de la série “Upload“ (2020) créée par Greg Daniels. Scène d'ouverture dans le métro à New-York. Une série intéressante, qui pose comme paradigme de base la possibilité d'importer sa conscience dans un monde virtuel après sa mort. Elle exploite le fantasme de la vie éternelle à travers le mythe technologique.
    “The Morning Show“ de Kerry Ehrin (2019), épisode 6, « Le vent tourne », où Claire (Bel Powley), assistante audacieuse d'une major de la matinale télé américaine, distribue des masques dont le port est obligatoire sur le site où ils se trouvent. L'équipe de tournage couvre les ravages de violents incendies en Californie.