• Politique locale
    • Strasbourg
    • Réforme des retraites
    Image 1 : Devanture des locaux du parti politique d'Alain Fontanel recouverte de flyers et d'autocollants
    Image 1 : Ci-dessus un aperçu de la petite tradition qui s'est mise en place depuis début 2020 à Strasbourg lors des manifestations s'opposant à la réforme des retraites de début d'année. Le siège du candidat LREM aux municipales 2020 — prévues pour mars — également ajoint au maire, Alain Fontanel, voit les vitrines de son QG recouvertes de tracts militants comme autant d'injonctions à sa politique. Le même sort est réservé à l'enseigne « La fabrique de la ville heureuse » surplombant la devanture, corrigée en fabrique du « rêve général » pour seoir aux circonstances.
    Image 2 : Ligne de policiers empêchant l'accès aux quais des bateliers aux manifestations
    Image 2 : Agacé par cette dégradation, sans doute plus morale que matérielle pour lui puisque le décollage des flyers et autres stickers revenait aux activistes de son parti, même si des bris de vitres partiels ont été relevés, Alain Fontanel a obtenu un arrêté préfectoral modifiant le parcours initial de la marche contestataire du jeudi 16 janvier 2020. À l'appui, la capture d'une vidéo (source : Rue89 Strasbourg) offrant à la vue un énorme barrage de CRS, empêchant ainsi l'accès aux locaux de Monsieur Fontanel, désormais à l'abri du collage sauvage. « Protégez nos institutions », qu'iels disaient, et si possible les copaines, faudrait-il ajouter. Notez que les autres QG de partis sont épargnés, eh oui mais historiquement, les représentant·e·s du pouvoir en place sont toujours plus fustigé·e·s, ça ne changera pas, surtout quand on est aussi sourd aux revendications citoyennes et qu'on fait preuve d'aussi peu d'humilité. Le quai des bateliers c'est rutilant.
    Image 3 : Affiche de campagne d'Alain Fontanel avec le slogan Strasbourg plus verte, plus juste, plus forte
    Image 3 : Affiche de campagne pour les municipales 2020. Une ville plus forte contre ses habitant·e·s ça c'est sûr. Répression, méthodes plus que discutables des services de police avec fichages, interpellations et prélèvements ADN à la volée, arrêtés anti-mendicité et j'en passe.
    Image 4 : Affiche de publicité pour l'émission de téléréalité Qui veut être mon associé ? sur M6, avec l'accroche On ne prête qu'aux riches qui est barrée et accompagnée de la mention Faux, elle même re-barrée avec le texte Oui juxtaposé
    Image 4 : Vu en ville un jour de manifestation. Les publicitaires ont tellement le sens du timing.
    Image 5 : Affiche Alain Fontanel, toutes les forces de Strasbourg dont le portrait du candidat est recouvert de la mention 49.3
    Image 5 : EDIT : Les affiches de campagne mises à jour depuis l’annonce du recours au 49.3 pour la réforme des retraites.
    Image 6 : Article en ligne du Point sur les tags recouvrant une façade des quartiers d'Édouard Philippe (LREM) au Havre, alors premier ministre, avec les mentions 49.3 Philippe prend la fièvre et Mettons-le en quarantaine
    Image 6 : Même sort pour le QG d’Édouard Philippe au Havre.
    LH, fière !
    • Danse
    • Insolite
    • Histoire
    • Mauvais goût
    Image 1 : Pochette de l'album 1945-1949, Les Chansons de l'Histoire, Anthologie de la chanson française, avec une image de champignon nucléaire
    Image 2 : Affiche de promotion pour La danse atomique

    En ce repas de Noël 2019, j’ai pris connaissance d’une information dont j’ignorais totalement l’existence et qui pourtant me paraît surréaliste. Je souhaitais donc partager les propos que ma grand-mère a tenu ce soir-là.

    Dans les années 50, lors des bals populaires, elle et ses ami·e·s avaient coutume de s’adonner à une danse des plus what the fuck : la valse dite « atomique ». Avant d’en débattre, je joins un lien pour écouter la valse « atomique » sur Hooktube — Nouvelle fenêtre, dont elle nous a fredonné le refrain. Son titre complet et original est Ah ! La danse atomique (T'as qu'à Ra Boum Dié* !), le morceau est ici interprété par Henri Decker.
    *Que j’ai trouvé aussi sous les formes de « Tha-ma-ra-Boum-Di-hé » (je ne sais pas de quelle langue il s’agit ni si s’en est une) et « Ta-ra-ra Boom-De-ay » pour son homologue anglais. Je n’exclue pas une transformation occidentale progressive d’une formule usurpée à une culture extra-européenne, cependant je n’en devine pas le sens, ni même s’il y en a un finalement. C’est une question à creuser !

    Une variante des paroles de La danse atomique sur paroles.net — Nouvelle fenêtre existe, interprétée par Jacques Hélian et son Orchestre cette fois, sur une composition musicale de Henri Bourtayre et les paroles que l’on « doit » à Maurice Vandair. Il est possible que la version citée précédemment soit signée des mêmes auteurs. Évidemment, les paroles sont plus que merdiques et il y a nombre d’allusions racistes, sexistes, etc. à relever. Ce n’était cependant pas ce que je souhaitais soulever à travers ce billet, même si leur lecture en vaut la chandelle en termes d’ignominies.

    Le titre apparaît sur la compilation Les Chansons de l’Histoire 1945 - 1949, une anthologie des chansons françaises (dont j’ignore la date de parution) : « Avec les voix de Winston Churchill, Bao-Daï, Charles De Gaulle, André Malraux, François Mitterand, Jean Delattre de Tassigny, Philippe Leclerc de Hautecloque, Alphonse Juin, etc. Chansons chantées par Jacques Pills, Charles Trenet, Georges Milton, Henri Decker, Pierre Dudan, Georges Ulmer, Suzy Solidor, etc. ». Liste complète des pistes sur EPM Musique.

    Le choix du visuel de l’album me questionne beaucoup, j’ai l’impression que ça n’est pas vraiment représentatif du corpus. L’explosion, le champignon nucléaire, rappellerait la figure de danse — illustrée sur l’affiche ci-dessus (j’ai trouvé pour unique crédit les « éditions Paul Beuscher » au bas de l’image) — qui consiste en un porté, un lancé de saon partenaire de danse, et comme le voudrait la logique, un rattrapé. C’est là où le problème se pose, si le lancé était un exercice souvent réussi, on ne peut pas en dire autant du rattrapage, très loin des prouesses de haute voltige ! Ma mamie nous a assuré qu’au vu des accidents trop nombreux, des atterrissages en catastrophe, cette valse très « particulière » a fini par disparaître, jugée trop dangereuse.

    On aurait pu l’interdire aussi pour l’extrême mauvais goût qui me semble véhiculé dans la pratique de cette danse, juste après 45, comme une célébration des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki. Ne penser qu’à la victoire des Alliés, non aux dommages collatéraux et pertes civiles énormes engendrées. Leitmotiv de l’après-guerre, comme ce fût le cas dans les dérives sadiques des résistants auprès des femmes tondues pour avoir eu au moins une liaison avec l’ennemi, en l’occurrence le soldat allemand. J’imagine qu’on encourageait ses démonstrations de joies vengeresses à l’époque, sans recul. Les noms cyniques, odieux, des deux bombes A larguées font ironiquement écho au BA-DA-BOOM suivant le comique de la chute évoquée plus haut : Fat Man tombe sur Little Boy, explose Little Boy, ou l'inverse.

  • Informatique

    Image 1 : Capture du texte Esthétique par défaut
    Image 1 : Un très bon texte à lire et à relire : https://www.ordigami.net/pardefaut.html — Nouvelle fenêtre.
    Un peu daté maintenant mais toujours aussi juste selon moi. Là encore, une bonne claque à prendre en tant que designer graphique
    • Sobriété
    • Habitat
    • Cabanes
    Image 1 : Couverture jaune du livre Nos cabanes
    Image 1 : Une lecture passionnante, c'est ainsi qu'on m'avait d'ailleurs vendu le livre, Nos Cabanes par Marielle Macé, dont j'ai souhaité partager les références apparaissant en fin d'ouvrage. C'est une petite révolution qu'on se prend volontiers en pleine figure.
    Image 2 : Capture d'un fragment de texte d'une page intérieure
    Image 2 : Extrait du livre :
    « Nous construisons des cabanes. Nous nous déplaçons. Nous sommes invisibles. Comme les anges nous n'avons pas de noms. Nous avons tous le même nom. Nous habitons vos ruines, mais. Nous appelons une révolution possible. Nous écrivons logiques & politiques. »
    Image 3 : Bibliographie (vue 1)
    Image 4 : Bibliographie (vue 2)
    Image 5 : Bibliographie (vue 3)
    Image 6 : Bibliographie (vue 4)
    • Publicité
    • Féminismes
    • Épilation
    Image 1 : Affiche publicitaire avec le slogan Liberté Égalité Beau fessier pour la marque Le Temps de Cerises
    Image 1 : Une pub qui souligne l'inégalité entre les corps et les ressources matérielles en invoquant le slogan « Liberté Égalité » sans la mention « Fraternité », remplacé par un commentaire sexiste, on aura tout vu !
    Image 2 : Affiche publicitaire représentant une femme assise portant un faux chat avec le slogan Minette qui pousse n'amasse pas mousse pour la marque Dépil Tech
    Image 2 : Un petit feuilleton chez Dépil Tech (enseigne d'épilation définitive), dont on peut encore voir l'un ou l'autre visuel de la com visée par des attaques en justice sur le net (affiche ventant la beauté d'une fourrure de renard empaillé sur le site JDP — Nouvelle fenêtre et bandeau « Ticket de métro valide à vie » sur le site de Dépil Tech — Nouvelle fenêtre). On trouve également les décisions du Jury de Déontologie Publicitaire quand à la poursuite de l'institut dépilatoire. Voici le compte-rendu de l'affiche avec le renard mort — Nouvelle fenêtre et le compte-rendu pour l'image ci-dessus avec le faux chat — Nouvelle fenêtre sur le site JDP. Apparemment, on en demande trop… Par ailleurs, une discussion sur le forum 60 millions de consommateurs les inculpe en plus de publicité mensongère, la société vendant un nombre illimité de séances jusqu'à ce que l'épilation définitive fonctionne. Oui sauf qu'au bout de sept séances, si ça n'a pas marché et que vous n'êtes pas satisfait·e, vous n'avez qu'à en vouloir à votre pilosité revêche.
    • Art
    • Exposition
    Image 1 : Pierre blanche debout avec texte gravé et miroir
    Image 1 : Exposition dans le cadre de la Regionale 20 intitulée « Il ne faut pas en vouloir aux événements », du 30 novembre 2019 au 16 février 2020.
    Ci-dessus : Pawel Ferus, Pay Attention Motherfuckers Remastered (after Bruce Nauman), 2018.
    Image 2 : Sculptures de nez (vue 1)
    Image 2 : Ci-dessus : Jan Hostettler, Meta, 2019.
    Image 3 : Sculptures de nez (vue 2)
    Image 3 : Des nez modelés à partir de la façade d'une maison en voie de démolition : fragilité des constructions humaines, qu'elles soient maison, bâtisse ou statue.
    Image 4 : Structure de pans métalliques : vue d'ensemble
    Image 4 : Sylvain Baumann et Florine Leoni, How close we are, 2009. Installation physique et sonore à partir de grilles métalliques provenant de friches industrielles.
    Image 5 : Structure de pans métalliques : vue de détail
    Image 5 : Filtres et moirages. Entre humanités et dangers. Il n'y a de place pour la présence humaine que si elle est de passage.
    Image 6 : Structure de pans métalliques : vue proche
    Image 7 : Structure de pans métalliques : vue de dessus
    Image 8 : Peinture représentant un pavé
    Image 8 : Jan Hostettler, Sarmizegetusa, 2015. Un pavé issu des ruines de Sarmizegetusa (Roumanie), dont le matériau a servi pour réaliser cette peinture (à la fois modèle et pigment). L'objet a servi à sa propre représentation.
    Image 9 : Bras mécanique fixé au mur
    Image 9 : Un bras mécanique qui vous invite à danser sur le morceau de votre choix : Dancing Companion par Sofia Durrieu, 2019.
    Image 10 : Sculpture florale/minérale 1
    Image 10 : Inès P. Kubler, CWa (Cake Walk), 2019.
    Image 11 : Sculpture florale/minérale 2
    Image 12 : Document explicitant le dispositif Relaxable
    Image 12 : Huggable II — Relaxer par Sofia Durrieu, 2019.
    Image 13 : Pièce Relaxable sur laquelle se détendre dans différentes positions
    Image 14 : Peinture de visages avec trois paires d'yeux
    Image 14 : Patric Binda, Fresko Fragment, 2018.
    Image 15 : Bac d'eau avec vapeur et projection (vue 1)
    Image 15 : Vapeur. Image. Écran de fumée.
    Image 16 : Bac d'eau avec vapeur et projection (vue 2)
    Image 16 : Vu à l'Espace International, je n'ai pas pris le soin de noter le nom de l'auteur et de l'œuvre, en revanche les deux artistes en résidence à ce moment sont respectivement Arthur Poutignat pour la restitution « Wonder in limbo » et Petra Hudcová pour « Be right back ».
    Image 17 : Bac d'eau avec vapeur et projection (vue 3)

    Vidéoprojection sur vapeur d'eau

    Diverses situations lumineuses ou de mouvements projetées sur de la vapeur d'eau

    • Graphisme
    • Exposition
    • Publication
    Image 1 : Affiches sérigraphiées accrochées au mur et public
    Image 1 : Avec André Baldinger, Toan Vu-Huu, Mathias Schweizer, Studio Triple, Félicité Landrivon, Vincent Broquaire et Juliette Etrivert, sur une invitation d'Horstaxe. Exposition visible du 30 novembre 2019 au 16 février 2020 au CEAAC à Strasbourg.
    Image 2 : Mur d'affiches
    Image 3 : Bandeau de communication pour l'événement
    Image 3 : Photographies 3, 4, 5 et 6 : Horstaxe.
    Image 4 : Vue de détail de l'affiche de Mathias Schweizer
    Image 4 : Affiches violet et cuivre imprimées en sérigraphie par Lézard Graphique.
    Image 5 : Vue de détail d'affiches imprimées
    Image 6 : Livret de l'exposition avec une risographie rose et bleue représentant la carte de France à l'envers avec la mention No LBD More LSD
    Image 6 : Catalogue de l'exposition présentant les différentes images produites ainsi que les réponses des créatifs invités à la question « Qu'est-ce qu'une super image ? ». Impression Risographie : Les Trames Ordinaires.
    Image 7 : Détail du titre de la nouvelle Le tutoriel
    Image 7 : Publication de mon texte Le Tutoriel (PDF, 108 Ko) — Nouvelle fenêtre
    Image 8 : Double page du texte Le tutoriel (vue 1)
    Image 8 : Point de vente des affiches et de l'édition sur le shop d'Horstaxe : https://www.horstaxe.fr/store/ — Nouvelle fenêtre
    Image 9 : Double page du texte Le tutoriel (vue 2)
  • Perles

    Image 1 : Écureuil de perles (vue de dessous)
    Image 2 : Écureuil de perles (vue de dessus)
    Image 3 : Écureuil de perles pris en main (vue de face)
    • Art
    • Numérique
    • Exposition
    Image 1 : Installation d'écrans affichant un feu de cheminée
    Image 1 : Fireplace, collage vidéo (boucles de 10h), 2018.
    Je conseille le très beau texte d'Aude Launay au sujet de l'exposition (PDF non accessible, 29.2 Ko) sur le site de la HEAR — Nouvelle fenêtre.

    Feux

    Différentes vidéos de feux de cheminée avec ambiance sonore (crépitements, etc.).

    Image 2 :
    Image 2 : Lightning Ride, vidéo de séquences d'extases christiques (notamment de scènes où les fidèles, en transe, demandent à se faire taser) sur laquelle est apposé un filtre "Peinture à l'huile", 2017.
    Image 3 : Vidéo avec filtre d'un homme en transe (vue 1)

    Transe

    Homme en transe au sol redressé par d'autres personnes.

    Image 4 : Vidéo avec filtre d'un homme en transe (vue 2)
    Image 4 : B0mb, vidéo générative, 2018.

    B0mb

    Mise en image et en musique du poème Bomb (1958) lu par son auteur Gregory Corso, où des visuels, prélevés aléatoirement parmi une série d''images collectées antérieurement, viennent apporter une réponse tantôt violente tantôt absurde au texte.

  • Travail

    Image 1 : Capture du site 5euros.com proposant des microservices à ce tarif
    Image 2 : Site web Fiverr qui met en lien freelances et entrepreneur⸱euse⸱s
    Image 3 : Site Yoss avec pour slogan Économisez du temps et de l'argent pour recruter des talents
    Image 4 : Site graphiste.com qui liste des annonces d'offres accessibles contre paiement d'un abonnement
    Image 5 : Annonces sur graphiste.com avec pour rémunération moyenne moins de 300€
    Image 6 : Annonces aux tarifs misérables sur le site PeoplePerHour
    Image 7 : Page d'accueil du site Freelance Republik avec un bouton Rejoindre la Republik
    Image 8 : Page d'accueil du site talent.io avec pour slogan Trouvez le job tech que vous méritez
    Image 9 : Recherche de missions en graphisme sur le site freelance-informatique.fr avec pour résultat Aucune offre ne correspond à votre recherche
  • Perles

    Image 1 : Personnage de jeu vidéo en perles (version rouge et bleu)
    Image 1 : Super Mario
    Image 2 : Personnage de jeu vidéo en perles (version jaune et violet)
    Image 2 : Wario
    • Art
    • Numérique
    • Exposition
    Image 1 : Affiche de l'exposition édition 1 du 149
    Image 1 : Une réactivation de l'Édition 1 du 149 a été possible ce samedi 12 octobre à la Glassbox (Paris), dans le cadre du programme Grande Forme 2019. Nous avons assuré la médiation des pièces de 14h à 22h, c'était sport mais très chouette ! Merci aux copaines et curieux⸱se d'être passé⸱e⸱s !
    Image 2 : Installation avec chaise, bureau, ordinateur et casque
    Image 2 : Amorce de Quentin Lannes et Cassandre Poirier-Simon, où l'installation au petit secrétaire recontextualise le⸱a spectateurice dans l'œuvre : iel se retrouve dans la même position que le⸱a protagonniste dans la vidéo, assis⸱e à son bureau.
    Image 3 : Personne installée dans un canapé qui consulte une œuvre numérique
    Image 4 : Personne installée dans un canapé qui consulte une œuvre numérique (vue proche)
    Image 5 : Sculpture à vapeur
    Image 5 : La sculpture-fontaine de Lou Masduraud, dont les vapeurs auraient des vertus relaxantes !
    Image 6 : Personne assise sur un banc qui consulte une vidéo
    Image 7 : Personnes assises discutant autour d'une création (vue 1)
    Image 8 : Personnes assises discutant autour d'une création (vue 2)
    Image 9 : Vue de détail d'un micro-ordinateur assemblé sur une planche de bois raccordé à un casque
    Image 9 : Une matière du présent v.2 par Pierre Frulloni et moi-même.
    Image 10 : Vue de la tablette fait maison sur une assise
    Image 11 : Groupe discutant autour de la tablette
    Image 12 : Deux personnes entrain de compulser un site sur la tablette (vue 1)
    Image 13 : Deux personnes entrain de compulser un site sur la tablette (vue 2)
    Image 14 : Couple de personnes sur la tablette
    Image 15 : Vernissage avec une vue dedans-dehors
    Image 16 : Zoom sur la tablette et son contenu : texte sur un petit écran et un écran LCD
    Image 17 : Trio de personnes sur la tablette (vue 1)
    Image 18 : Vue de détail d'une vidéo en vis-à-vis d'un chat en direct
    Image 18 : The BCC Channel (ép. 5) par The Big Conversation Space (Clémence de Montgolfier + Niki Korth) et Alexander Rhobs, avec un tchat permettant de converser avec elleux en direct depuis l'espace d'exposition ou depuis son ordinateur/téléphone personnel.
    Image 19 : Trio de personnes sur la tablette (vue 2)
    Image 20 : Personne assise consultant la tablette
  • Publicité

    Image 1 : Affiche publicitaire représentant un homme vêtu d'un bonnet, d'une veste et de chaussettes jaune fluo
    Image 1 : Célio, adepte du gilet jaune.
    Image 2 : Affiche de métro titrée La fête des entreprises, c'est durable accompagnée de l'url jaimemaboite.com
    Image 2 : Célébrons tous ensemble l'entreprise « durable », ahem (râclement de gorge). J'ai vraiment lu « j'aime ma bite » au premier coup d'œil. Et si … ?
    Image 3 : Affiche pour de la livraison alimentaire avec pour slogan Un monde à refaire, pas la vaiselle
    Image 3 : Ou comment s'en battre les reins des déchets de plastiques et autres dus aux (sur)emballages alimentaires, non pas que j'incrimine les gens qui se commandent à manger sur ce type de plateforme, et le rythme parisien vous conditionne très bien à ne plus vraiment pouvoir vous en passer dans votre course contre la montre quotidienne, entre transports et travail, et je souhaite encore moins m'attaquer aux personnes qui travaille pour ce type d'enseigne, évidemment. Ce sont les boîtes elles-mêmes et les publicitaires que j'interpelle, les responsables qui véhiculent ce type de massage, emploient des personnes en situation de précarité matérielle et vendent à des précaires temporel⸱le⸱s, en d'autres termes c'est forcer la main, contraindre, absorber, façonner les pensées et le monde, rien que ça ! Et il y a même un mot pour ces "pratiques disruptives" (comprendre chaotiques) : ça s'appelle le dumping (social). Quand même, « Un monde à refaire », ça commence par là ! Le cynisme.
    • Graphisme
    • Édition
    • Art
    • Design
    • Perles
    Image 1 : Porte-clés ananas en perles
    Image 2 : Livre avec une couverture jaune et l'autre rose intitulé Questions? Looking for answers in the middle of somewhere.
    Image 3 : Double page intérieure côté rose (dialogue)
    Image 4 : Double page côté rose (texte qui se balade)
    Image 5 : Double page côté rose (encart blanc)
    Image 6 : Double page côté rose (découpée par des lignes)
    Image 7 : Double page côté rose (visuels noirs et surimpressions jaunes)
    Image 8 : Double page côté jaune (blocs noirs cachant partiellement le texte)
    Image 9 : Double page côté jaune (texte noir et visuels blancs)
    Image 10 : Double page côté jaune (photographie d'un véhicule en noir et blanc)
    Image 11 : Double page côté jaune (texte et scans d'un livre en noir et blanc)
    Image 12 : Double page côté jaune (tableau)
    Image 13 : Double page côté jaune (texte déformé par inserts d'images)
    Image 14 : Page intérieure d'un livre avec une photographie d'une main gantée tenant une boule de pétanque surimprimée d'une image couleur cuivre
    Image 15 : Double page rouge avec des photos de véhicules en noir et blanc et monochrome rouge
    Image 16 : Double page avec texte et capture d'une vidéo de Diamond painting
    Image 17 : Couverture blanche avec des lignes graphiques mauves d'une revue intitulée Migrant 6 avec pour thématique Foreign agents
    Image 18 : Couvertures des livres The Drone Chronicles 2001-2016, Journal en jaune sur gris et Catalogue en gris sur jaune
    Image 19 : Couverture d'un livre avec la photographie d'un visage surpris
    Image 20 : Couverture d'un ouvrage intitulé Nice présentant un personnage avec des vêtements hétéroclites et des formes 3D dans un cadre désertique
    Image 21 : Double page avec texte et photographies de personnes qui posent avec différentes tenues
    Image 22 : Double page avec visuels noir et ocres et traduction des textes
    Image 23 : Étagères avec une multitude d'ouvrages
    Image 24 : Couverture d'un catalogue d'exposition avec pour titre Beehave et une liste d'artistes
    Image 25 : Double page de texte
    Image 26 : Couverture d'un livre avec la photographie d'une montagne surplombant un lac avec pour titre What life could be/the ambivalence of success Fucking Good Art #38 sur la tranche
    Image 27 : Couverture de livre rouge avec pour titre Protest. The Aesthetics of Resistance
    Image 28 : Double page de texte de taille moyenne
    Image 29 : Double page de texte de grande taille
    Image 30 : Double page de texte de petite taille
    Image 31 : Couverture d'un livre avec des lettres flottantes intitulé Autoradio
    Image 32 : Double page avec un dialogue et des lettres dansantes
    Image 33 : Double page avec une répétition de la phrase La vie de ma mère et des tirets dansants
    Image 34 : Double page avec la phrase Notre avis vous intéresse en oblique et la mention # me too
    Image 35 : Double page avec des phrases en zig-zag
    Image 36 : Double page de texte avec des trous
    Image 37 : Double page avec des lettres dispersées dans des lignes de tirets et une sorte de partition en vis-à-vis
    Image 38 : Double page avec des sortes de partition en tirets et lignes continues et la mention De justesse
    • Art
    • Numérique
    • Électronique
    Image 1 : Traçage sur bois du dispositif de protection de la Raspberry Pi
    Image 2 : Vue du matériel de traçage et de découpe sur un établi
    Image 3 : Traçage des découpes de la planche servant de support au montage
    Image 4 : Perçage des découpes de la planche
    Image 5 : Vue de détail de câbles dans la breadboard
    Image 6 : Vue de détail de l'objet final assemblé
    Image 7 : Vue de détail de l'objet final avec casque

    Ça y est, la nouvelle forme d'Une matière du présent est prête pour être exposée à la Glassbox le week-end prochain ! Il ne reste qu'à régler les questions de rythme et de poids des fichiers, mais a priori c'est fin prêt

    Descriptif de l'événement à venir :
    Exposition pop-up.
    Dans le cadre du programme Grande Forme 2019, Le 149 investit la Glassbox le samedi 12 octobre 2019 pour une réactivation des œuvres de l'Édition 1 et une discussion avec Pierre Frulloni, Quentin Lannes, Marjorie Ober et Cassandre Poirier-Simon.
    Exposition de 14h à 22h, discussion avec les artistes à 18h et vernissage à partir de 19h.
    Glassbox : 4, rue Moret 75011 Paris.