• « Petite fille adorable, nettoie ! », (Sweet Baby Girl Clean Up 5 : le jeu pour apprendre à devenir une petite chérie maniaque).

    En ce moment je joue à « Assassin's Creed : Odyssey ». Après avoir dévoré de nombreux volets de la saga (j'ai pu me retrouver dans la peau d'un pirate, d'un templier, d'un révolutionnaire, etc.) à toute époque (le temps des Croisades, la Révolution française, l'Égypte Antique, etc.) et enfin, je peux incarner une femme. On a le choix au début du jeu, Alexios ou Kassandra. Je suis une jeune mercenaire grecque très audacieuse, j'ai la force d'un lion et à mes côtés vole Ikaros, l'Aigle de Zeus, mon ami. J'ai le monde à mes pieds, il n'attend que moi, j'ai un bateau qui me fera parcourir toute l'Attique. J'ai prévu une escale à Paros, où j'ai passé une partie de mes vacances cet été !
    Et là c'est « Sweet Baby Girl Clean Up 5 », c'est tout autre chose.
    Me voici dans le rôle d'une petite fille dont les expressions abruties et agaçantes me font penser aux dessins de l'animé « Angela Anaconda ». Je me retrouve dans une maison où ça pue le manque de respect, on est à un niveau « C'est du Propre », l'émission de Danièle et Béatrice sur M6, dans l'idée.
    Et là on comprend bien que l'on gagne des points et/ou de l'argent en nettoyant, réparant les pièces et les surfaces. Le must, c'est que quand vous avez tout lustré nickel chrome, la pièce redevient, par une magie enchanteresse, une décharge quelques secondes à peine après que vous ayiez posé le balais.
    On relèvera le caractère extrêmement pédagogique des plans où l'on vous montre dans le détail comment bien venir à bout de la crasse (avec un produit super corrosif où y a pas besoin de frotter évidemment, mais là n'est pas la question). Super nice ce jeu !